Blog

Rechercher

Acoustique et open space De la théorie à la pratique ou l’indispensable expertise d’un spécialiste

Dernière mise à jour : 25 juil.

Dans les constructions neuves d’aujourd’hui, l’isolation acoustique des bruits vis-à-vis de l’extérieur est optimale. Quant à l’acoustique à l’intérieur des zones de travail, elle est plus souvent considérée comme une « option » à traiter… plus tard. Les normes existent et les solutions sont nombreuses. Mais au-delà de tous ces éléments théoriques, il est essentiel de faire appel à un professionnel pour définir la solution la mieux adaptée.

Favorisant une communication plus fluide, l’aménagement de bureau en open space permet également d’accroître les échanges et de rendre le travail collaboratif plus efficace. Mais ces espaces de travail plus ouverts sont souvent dépourvus de correction acoustique. Et, cette absence génère à contrario des inconvénients majeurs. Il faut donc agir !


Un traitement acoustique ne doit pas être fait à la légère

Mais pas dans la précipitation ! En effet, sans analyse et sans l’accompagnement d’un expert, la correction acoustique, traitée de manière exagérée, génère vite le problème inverse : trop d’acoustique ! Où le moindre bruit est perçu de façon exacerbée. Et, quoi de plus frustrant pour un chef d’entreprise d’avoir investi dans des solutions et d’avoir toujours ce problème de nuisances sonores à l’intérieur des bureaux.

Or, il y aura toujours du bruit. On n’empêchera pas quelqu’un de tousser, de marcher, de faire bouger sa chaise, de discuter, etc. L’acoustique n’est pas une technique à prendre à la légère. C’est un métier à part entière.

En effet, on distingue principalement deux concepts de correction acoustique : l’absorption et l’isolement. Ils vont mettre en œuvre des techniques, des solutions et des matériaux fondamentalement différents, opposés même dans leur nature et leurs propriétés. De plus, chaque solution doit être adaptée en fonction du lieu, de la surface, de la configuration des locaux, des besoins et des objectifs. C’est un dosage entre absorption et isolement qui composera une correction acoustique de qualité.

Siléopta, panneau acoustique Lull 2

Chaque espace a sa propre réponse acoustique

Aussi, pour effectuer ce qui s’appelle une analyse acoustique, il faut faire appel à un spécialiste qualifié car ce domaine d’activité très spécifique demande à la fois des compétences techniques et théoriques.

L’étude aura pour but de définir les actions à prévoir et d’accompagner chaque entreprise, jusqu’à la mise en œuvre des solutions choisies. Elle peut comprendre plusieurs volets comme une étude d’impact acoustique prévisionnelle pour un projet futur, un état des lieux d’une situation existante, la définition d’objectifs acoustiques, notamment en regard des normes et règlements en vigueur et les préconisations en matière d’aménagements à effectuer.

Concernant plus particulièrement l’état des lieux, il s’agit surtout de prendre des mesures de caractérisation sur site. Comme par exemple les paramètres acoustiques des salles ou les niveaux sonores ambiants avec les utilisateurs en activité (pour bien cerner les contours du contexte sonore).

La correction acoustique ne doit donc rien au hasard et son efficacité dépend d’abord du travail initial d’observation et de mesures, avant toute mise en œuvre d’aménagements. L’expertise d’un spécialiste est donc indispensable car chaque entreprise se doit d’être bien accompagnée pour la réussite de son projet acoustique.